Pourquoi se donner la peine de prier ?

Je crois en Dieu et je m’efforce de vivre chrétiennement. Bien que l’on m’ait enseigné que la prière est un facteur important de notre relation avec Dieu, Je me demande si elle est vraiment nécessaire. La Bible nous enseigne que Dieu est omniscient, aimant, et toujours prêt à nous donner ce qui vant le mieux pour nous. Pourquoi alors devrions-nous prier ?

Je discutais de sujets spirituels avec un jeune homme intelligent et pondéré. Tout à coup, il me fit une sortie sidérante. « Toutes ces salades au sujet de la prière ne sont que des bêtises ! » Il connaissait le thème de la prière et ce qu’en disait la Bible. Cependant, je voulus un peu le sonder. « Que veux-tu dire par là ? » lui demandai-je. « Eh bien, dit-il, la prière n’affecte Dieu en aucune manière. La Bible dit que Dieu est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Donc, quoi que l’on puisse lui dire, ça ne le changera pas. Dieu sait toute chose, de toutes façons. Il est écrit également : “Avant qu’ils ne m’appellent, je répondrai.” Que peut apporter de bon la prière, puisqu’il sait tout ? C’est une perte de temps. »

Il avait raison, n’est-ce pas ? Non, il avait tort, et voilà pourquoi.

Tout d’abord, Dieu dit dans la Bible que nous devons prier : « Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures. » (1 Timothée 2.8)1 « Priez sans cesse. » (1 Thessaloniciens 5.17) « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. » (Philippiens 4.6). La prière donne de la qualité à notre vie. Comme Ellen White l’écrit si joliment : « Prier, c’est ouvrir à Dieu son cœur comme on le ferait à son plus intime ami. Non pas que la prière soit nécessaire pour instruire Dieu de ce qui nous concerne, mais elle nous met à même de le recevoir. La prière ne fait pas descendre Dieu jusqu’à nous : elle nous élève jusqu’à lui. »2

Deuxièmement, Jésus, notre exemple, priait. Si la prière ne fait aucune différence, pourquoi Jésus priait-il — parfois toute la nuit, et à Gethsémané au point de suer des grumeaux de sang ? N’était-il pas conscient des plans et des desseins de son Père ? La prière de Jésus nous montre que prier c’est plus que demander — c’est être en communion constante avec Dieu. Elle nous révèle aussi que ce n’est que dans la dépendance de Dieu que nous pouvons recevoir la force et la puissance d’accomplir notre mission et le but de notre vie. Les prières de Gethsémané et de la croix en sont la preuve.

Troisièmement, nous devrions prier les uns pour les autres. Un jour Jésus a dit à Pierre : « J’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point. » (Luc 22.32) Jésus savait que Pierre allait le renier par trois fois. Mais il savait aussi qu’il y a un pouvoir dans la prière d’intercession, et qu’il est important que la personne concernée sache qu’on prie pour elle. Ainsi, l’intercession est un autre aspect important de la vie de prière du chrétien. « La prière fervente du juste a une grande efficace. » (Jacques 5.16)

La prière, c’est aussi, bien sûr, présenter à Dieu nos besoins. Daniel priait, pleinement conscient que Dieu savait toute chose. Paul priait continuellement pour lui-même, pour sa mission et ses congrégations, même s’il savait qu’elles étaient dans les mains de Dieu. Prier ce n’est pas tant informer Dieu de nos besoins et de ce qu’on attend de lui, que d’entrer en communion intime avec son esprit et son cœur. Lorsque ses pensées deviennent nos pensées, ses plans nos plans, nous pouvons alors mettre notre prière en harmonie avec sa volonté.

Donc pourquoi se donner la peine de prier ? Parce que Dieu le veut, Jésus en a montré l’exemple, les apôtres ont pratiqué la prière, et que cela me met en communion avec l’esprit et le cœur de Dieu.

Don Driver est pasteur de l’église adventiste de Beltsville, Maryland, USA. E-Mail : ddriver@juno.com

Notes et références

  1. Les passages de la Bible sont tirés de la version Segond.
  2. Ellen G. White, Vers Jésus (SDT, Dammarie-les-Lys, 1975), p. 77.