Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

1. Jésus était le reflet même de Dieu. Mais il ne s'est pas cramponné à sa condition divine. Il s'est librement dépouillé en prenant la forme d'un esclave. Homme dans ce monde, il a partagé la vie des hommes (Philippiens 2.6,7). Il est devenu semblable à moi afin de partager ma vie et ma destinée.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

2. Jésus est né dans une étable -- pas dans un hôtel cinq étoiles, pas dans la salle d'accouchement d'une clinique de grand renom, pas dans une chambre avec une sage-femme, ni dans une chambre privée avec des médecins privés. Il est né dans une étable pour partager la vie des sans-abri et des laissés-pour-compte, ces gens dont personne ne se soucie.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

3. Jésus, né d'une vierge, est le fruit du miracle divin. Mais ses ennemis l'ont accusé d'être un enfant illégitime. Néanmoins, la mission de sa vie a consisté à partager la vie de la foule d'enfants non désirés, illégitimes qui sont nés dans ce monde. Il a partagé l'existence de ceux qui sont rejetés, stigmatisés, condamnés et méprisés -- ou qui se méprisent eux-mêmes -- parce qu'ils ne sont pas nés au sein d'une famille « normale », ou parce qu'ils sont des enfants illégitimes.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

4. Jésus est venu sur cette terre sans aucune possession pour partager la vie de la foule de pauvres de notre globe. Ce faisant, il a démontré à tous les nécessiteux que leur condition n'était pas un signe du rejet de Dieu. Devenu un avec le pauvre, Jésus est demeuré dans l'indigence jusqu'à la fin.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

5. Jésus a vu le jour dans le foyer d'un charpentier. Sa routine quotidienne était faite du dur labeur d'un artisan. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux qui vaquent à leurs humbles travaux. Il a honoré ceux qui travaillent fidèlement et est devenu un avec eux -- peu importe la simplicité de la tâche à accomplir.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

6. Les premiers à apprendre la naissance de Jésus ne furent pas les chefs religieux, les prêtres et les prophètes, les rabbins respectés et hautement spirituels, mais de simples bergers veillant sur leurs brebis pendant la nuit. Des bergers -- ces hommes à qui l'on témoignait bien peu de respect, et qui ne prenaient aucune part aux activités religieuses de la ville. Lorsque les anges leur annoncèrent la naissance de Jésus, ils éprouvèrent de la frayeur. C'est ainsi que Jésus a partagé la vie de ceux qui sont des étrangers spirituels, ceux de qui personne n'attend une contribution spirituelle, ceux qui vivent en marge de la société et accomplissent une besogne que personne ne remarque ou ne voudrait faire. Il est devenu un avec ceux dont l'Église ne fait aucun cas et avec ceux qui rencontrent Dieu à l'improviste -- et qui en sont effrayés.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

7. Alors que Jésus était encore un bébé, ses parents s'enfuirent avec lui en Égypte. Hérode, en effet, voulait le tuer. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de millions de réfugiés, fuyant la violence, la guerre et la persécution. Pour les réfugiés, il est devenu un réfugié.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

8. Jésus a vécu en tant qu'étranger en Égypte. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de tous les étrangers et de tous ceux qui cherchent asile.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

9. Des années plus tard, Jésus est retourné à Nazareth, ville de mauvaise réputation. Il a partagé la vie de tous les réfugiés qui retournent dans leur pays et de tous ceux qui s'établissent dans une contrée inconnue, obligés de partir à zéro dans de mauvaises conditions.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

10. Quand le moment fut venu, Jésus a laissé Jean le baptiser dans le Jourdain afin de faire la volonté de son Père. C'est ainsi qu'il est devenu un avec tous les pécheurs et avec les âmes perdues qui désirent confesser leurs péchés, changer de vie et être baptisées -- pour faire la volonté du Père.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

11. Ensuite, Jésus s'est rendu au désert, où il a été tenté par Satan. Il a été confronté aux tentations sataniques. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux qui sont éprouvés par leurs expériences de vie et qui font face aux tentations sataniques. Jésus a été tenté au plus haut degré. Il connaît et partage les luttes intérieures auxquelles se heurtent ceux qu'assaille la tentation.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

12. Jésus a connu le rejet de ses concitoyens de Nazareth. Il a été poussé jusqu'au bord d'une falaise par la populace pleine de rage. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux qui sont rejetés par leurs amis et par leur famille à cause de leur foi et de leurs convictions. Il a partagé le sort de ceux qui sont conduits au bord de l'existence par les circonstances.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

13. Parce que Jésus a opéré des guérisons le jour du sabbat, les chefs religieux de son temps ont voulu le mettre à mort. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de tous ceux qui sont persécutés par les chefs religieux, par leur Église ou par des représentants de l'Église parce qu'ils ont décidé de suivre les directives divines. Jésus a partagé la vie de ceux qui rencontrent le rejet, l'exclusion et la persécution à cause de leur fidélité.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

14. Jésus a libéré les gens d'un esclavage démoniaque, a chassé les esprits malins et a guéri ceux que Satan avait liés. Plusieurs se sont plu à sous-entendre que c'est par la puissance de Satan et non par celle de Dieu qu'il a opéré ces prodiges. C'est ainsi que Jésus a partagé la vie de ceux qu'on accuse d'être du côté du malin ou d'obtenir leur puissance de Satan, l'aidant de cette façon à tenter les saints. Il a partagé le sort de ceux qui subissent une incompréhension et un rejet extrêmes.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

15. Jésus a souvent été incompris de ses compagnons les plus intimes. Il a dû leur dire maintes et maintes fois qu'ils ne comprenaient pas. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux qui sont incompris et mal interprétés -- ceux qui, donnant le meilleur d'eux-mêmes, n'arrivent toujours pas à convaincre les autres, ayant par conséquent à porter le poids de l'incompréhension.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

16. Jésus a été livré aux mains de ses ennemis par un baiser de l'un de ses disciples. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux qui sont impitoyablement trahis, vendus pour de l'argent, assaillis par ceux qui, dans un sourire, ont juré leur perte, ceux-là même en qui ils ont confiance : leur famille, leurs amis, leurs collègues.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

17. Jésus a été arrêté, lui qui n'a jamais fait de tort à autrui. Tel un criminel, il a été conduit avec des épées et des gourdins. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux qui sont arrêtés violemment sous de fausses accusations pour être ensuite jetés en prison, de ceux qui ne cadrent pas avec le système politique, de ceux qui appartiennent à la « fausse » religion, ou encore de ceux qui confessent le nom de Jésus et font le bien en son nom. Bien qu'innocents, ils sont écartés de la société pour avoir causé de l'agitation.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

18. Non seulement Jésus a été trahi par l'un de ses compagnons, mais il a été aussi abandonné de tous et renié par au moins l'un d'eux. C'est ainsi qu'il a partagé la vie de tous ceux qui sont abandonnés ou même reniés par leurs amis et connaissances -- les enfants abandonnés par leurs parents ; les pères et les mères laissés seuls dans leur vieillesse parce que leurs enfants refusent de s'occuper d'eux ; ceux qui sont délaissés de leurs amis, ces amis qui éprouvent de la honte à leur sujet, parce qu'ils sont nécessiteux, malades ou faibles ; ceux dont la dignité est foulée aux pieds.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

19. Jésus a été ridiculisé par de méchants hommes. Ils lui ont bandé les yeux et l'ont battu, lui demandant de dire qui l'avait frappé. Ils ont ri de lui, l'ont injurié, ligoté et raillé. C'est ainsi que Jésus a partagé la vie de ceux qui sont ridiculisés, raillés, battus, ligotés et torturés sadiquement par les autres. Toutes ces choses, il les a spécialement en commun avec ceux qu'on maltraite au nom de la religion et de Dieu.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

20. Bien que Jésus fût innocent, le sanhédrin a prononcé une sentence de mort contre lui. Condamné sans raison, il a subi la torture la plus cruelle connue à l'époque : la crucifixion, provoquant d'atroces douleurs et une lente agonie. C'est ainsi que Jésus a partagé la vie des innocents qui sont condamnés à mort, torturés et douloureusement tués. Il a pris part à leurs souffrances et à leur mort injuste.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

21. Suspendu sur la croix, souffrant terriblement, Jésus a prononcé cette prière : « Père, pardonne-leur ! » Il a partagé la vie de ceux qui refusent d'endurcir leur coeur dans la haine, l'orgueil et dans un esprit implacable -- malgré l'injustice et la cruauté. Jésus est demeuré loyal envers lui-même ; dans la souffrance la plus intense, il n'a rien perdu de son authenticité. En cela, il a partagé le sort de ceux qui restent fidèles à leurs convictions en dépit des circonstances les plus critiques.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

22. La mort n'a pas retenu longtemps Jésus dans ses griffes. Comme il l'avait prédit, il est ressuscité des morts le troisième jour. Jésus est ressuscité, la tombe est vide, la mort ne pouvant l'y retenir. Il est vivant ! Et c'est ainsi qu'il a partagé la vie de ceux pour qui la mort n'est pas la fin de leur existence. Parce qu'ils placent leur confiance en Dieu et fondent leur espérance sur l'oeuvre de Jésus sur la croix, ils ressusciteront comme leur Maître ; ils vivront éternellement parce qu'il vit éternellement aux côtés de son Père. Ils l'honoreront tout comme il a honoré son Père et le proclameront Seigneur des seigneurs. Tous honoreront le Père en confessant que Jésus est Seigneur.

Voilà ce que Jésus a fait pour moi !

« Lui [Jésus-Christ] qui était vraiment divin, il ne s'est pas prévalu d'un rang d'égalité avec Dieu, mais il s'est vidé de lui-même en se faisant vraiment esclave, en devenant semblable aux humains ; reconnu à son aspect comme humain, il s'est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu'à la mort -- la mort sur la croix.

« C'est pourquoi Dieu l'a souverainement élevé et lui a accordé le nom qui est au-dessus de tout nom, pour qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur à la gloire de Dieu, le Père. » (Philippiens 2.6-11)

Wolfgang Stammler est précepteur à l'université Friedensau, en Allemagne. E-mail : wolfgang.stammler@thh-friedensau.de