Finalement, c’est quoi, l’amour

Tomber amoureux est certes l'un des événements les plus merveilleux de la vie. Tout le monde souhaite trouver le véritable amour et, lorsque cela se produit, la vie prend une signification nouvelle. Une énergie soudaine déferle dans le système de la personne amoureuse. Un nouvel enthousiasme assaisonne les tâches les plus fades. Les amoureux flottent littéralement sur un nuage.

Au cours des premières étapes de l'amour, le temps passé ensemble est rempli d'aventures exaltantes et d'intermèdes affectueux. Chaque regard, contact, conversation et baiser revêt une signification particulière. Tout est si bien, si bon, si parfait ! Soudain, une question surgit : « Comment savoir s'il s'agit du véritable amour »

Nous ne nous arrangeons pas pour faire de mauvais choix quant à notre vie amoureuse. Nous désirons que nos relations fonctionnent. Lorsque nous décidons de la personne qui nous convient, nous croyons faire le bon choix. Mais, plus souvent que nous n'aimons l'admettre, ce choix s'avère être le mauvais.

L'amour est tellement grisant que certaines personnes ferment délibérément les yeux sur ce qui pourrait en rompre le charme. Faire la différence entre l'amour authentique et l'engouement est difficile, mais pas impossible. L'« épreuve du temps » – c'est-à-dire deux années entières de fréquentations avant le mariage – sera d'une aide précieuse.

L'amour authentique vient-il à bout de tout

Plusieurs relations échouent avant même d'avoir vraiment commencé, parce que les couples partent de la théorie que l'amour authentique vient à bout de tout : « Peu importe le problème, nous pouvons y arriver. Nous nous aimons tant que notre relation peut fonctionner. Nulle difficulté n'est trop grande pour notre amour. »

Quiconque endosse cette théorie ne fait pas face à la réalité. Vous reconnaissez-vous dans la liste qui suit Si oui, et si vous affirmez que cela importe peu, dites-vous alors que vous êtes dans une zone dangereuse :

Lise et Hervé se fréquentaient depuis un an. Lise avait reçu une éducation religieuse stricte. Quant à Hervé, aucune religion n'avait modelé son éducation. Il n'avait même jamais mis les pieds dans une église avant de rencontrer Lise. Au cours de leurs fréquentations, ils discutèrent de leurs différences religieuses de temps en temps, mais jamais en profondeur. Hervé allait à l'église pour plaire à Lise, mais il ne s'engageait pas envers Dieu. Parce qu'il l'accompagnait à l'église la plupart du temps, Lise pensait qu'Hervé avait accepté sa foi, même s'il n'avait jamais confirmé cette impression. Ils s'entendaient tellement bien sur tout le reste qu'ils contournèrent la question de la religion, espérant que tout irait à merveille. Pas de vagues, surtout ! Mais au fond de son cœur, Lise savait qu'elle ne pourrait jamais abandonner sa foi, et Hervé sentait qu'il ne pourrait jamais être aussi pieux qu'elle. Tous deux pensèrent que leur amour surmonterait tous les obstacles.

Lise et Hervé se marièrent mais diver-gèrent quant à la foi, au culte et à la spiritualité. En évitant la question des différences religieuses avant le mariage, ils disaient en fait : « Si nous nous aimons suffisamment, nous pourrons surmonter le problème. L'amour authentique viendra à bout de nos différences religieuses. » Après leur mariage, ils découvrirent que tout n'était pas si simple. Hervé n'essaya plus de satisfaire Lise en allant à l'église. Lise essaya de l'aimer quand même, mais son foyer fut privé du chef spirituel qu'elle souhaitait, c'est-à-dire d'un homme qui prierait avec elle et qui serait un guide spirituel et un modèle de piété pour leurs enfants.

Peu importe combien vous êtes amoureux maintenant, peu importe combien vous refusez de permettre aux problèmes mentionnés de vous séparer, le fait d'être aux prises avec l'un ou l'autre de ces problèmes finira par éroder votre amour et votre ardeur mutuels.

L'amour est étrange

Il y a de fortes chances qu'une personne qui tombe amoureuse passe, au début, par toute une gamme de sentiments et de réactions, dont une passion intense et l'idéalisation de son partenaire – il est absolument « parfait ». Cette phase romantique, appelée également engouement, comporte de curieux changements émotionnels et physiques – des changements testés en laboratoire et cent pour cent réels ! Par exemple, une femme amoureuse paraît plus belle. Des recherches expliquent que « les hommes et les femmes amoureux paraissent avoir grandi parce qu'ils marchent le corps plus droit. […] Toutes les réponses motrices sont intensément actives, rendant les amoureux extrêmement conscients et émotionnellement réceptifs à leurs partenaires. »1

Êtes-vous amoureux Alors vos yeux paraissent plus brillants parce que la production lacrymale augmente. Cela explique en fait pourquoi les yeux semblent étinceler, pourquoi le monde vous semble plus lumineux, éclatant et heureux. Le cœur accélère sa cadence, ce qui rend encore plus amoureux.

Le niveau d'énergie augmente également. Être amoureux stimule la production d'épinéphrine (adrénaline) et donne énergie et force pour surmonter les problèmes, autrement dit le sentiment que l'on peut tout surmonter2. Une autre étude sur ceux qui se sentent amoureux a montré que cette augmentation d'adrénaline a la capacité de faire croître l'affection. Les participants de ce projet ont reçu une injection d'adrénaline approchant du taux d'adrénaline d'une personne amoureuse. Résultat : ceux ayant reçu cette injection se sont montrés plus affectueux que ceux ne l'ayant pas reçue. En d'autres termes, le fait d'être amoureux augmente la capacité d'aimer3.

Les amoureux sont davantage enclins à l'ouverture et à l'acceptation de ce que l'existence a à leur offrir. Ils sont prêts à jouir de la vie au maximum. À l'opposé, ceux qui ne sont pas amoureux présentent une attitude plus négative ou fermée aux autres dès qu'ils sont blessés ou en colère. Ils tiennent leurs bras près de leur corps, marchent à petits pas, pincent les lèvres et gardent la tête baissée. Ils ont tendance à se renfermer physiquement et émotionnellement. En réponse à leur retrait, les autres se retirent également. Il en résulte des personnes malheureuses qui croient que les autres ne les aiment pas, et ne reçoivent jamais l'amour et l'attention qu'elles désirent et dont elles ont besoin pour être heureuses.

Certains jeunes adultes essaient de comprendre pourquoi ils n'ont que rarement ou jamais de rendez-vous galant et semblent être rejetés par ceux qu'ils rencontrent. En réalité, ils émettent des réactions négatives qui rebutent les autres4.

La mémoire augmente chez la personne amoureuse, même si c'est d'une manière sélective. Elle possède une capacité extraordinaire pour se souvenir de tout ce qui concerne l'objet de son affection. Lui peut oublier son devoir de mathématiques, et elle le réglage de son réveille-matin, mais aucun des deux n'oublie un détail sur l'autre.

Les amoureux éprouvent le désir de se trouver physiquement près de la personne aimée. Si une personne se rapproche constamment et désire toujours être à vos côtés, il y a de fortes chances qu'elle soit amoureuse de vous ou pense l'être.

L'amour affecte la chimie cérébrale. Une étude est arrivée à la conclusion que, chez la personne amoureuse, il y a augmentation de phényléthylamine cérébrale, ce qui maintient l'état émotionnel à un niveau supérieur. Chose intéressante, la phényléthylamine est le même composé chimique que l'on retrouve dans le chocolat, un cadeau populaire chez les amoureux5.

L'amour affecte aussi les habitudes alimentaires. De nombreuses personnes perdent l'appétit au cours des premières étapes amoureuses. Une jeune femme me dit un jour en riant que, si elle pouvait rester amoureuse éternellement, elle n'aurait jamais plus à se mettre au régime ! D'autres confient qu'elles ne se sentent plus de joie ou sont transportées dans un autre monde où elles ont à peine conscience de leur entourage.

Des mains moites, des papillons dans l'estomac, des pupilles dilatées, et ainsi de suite, sont autant de signes que l'on est amoureux. De tels effets physiologiques tendent à s'affaiblir avec le temps. Personnellement, j'en suis bien contente, sinon je serais épuisée après des années de symptômes « amoureux » surgissant chaque fois que mon Harry rentre à la maison !

Très tôt dans les fréquentations, il est habituel de penser constamment à l'être aimé. Céline dit rêveusement : « Quand je me mets au lit, je pense à lui, et à mon réveil, mes premières pensées sont pour lui. Alors je commence une autre journée où il ne s'absente jamais de mon esprit. »

Cette concentration intense sur l'être aimé tend à ajouter encore plus d'intérêt et de stimulation à la relation. Lorsqu'il y a séparation temporaire, il n'est pas rare, pour une personne à l'aube de cette phase romantique, d'attendre avec impatience le moment où elle reverra l'autre ou de désirer ardemment recevoir un appel téléphonique.

À cette étape, les gens parlent sans cesse de l'objet de leur affection à quiconque voudra bien les écouter. Il est possible que la personne amoureuse devienne tellement submergée d'amour qu'elle en ignore ou oublie ses responsabilités. Florian dit : « J'ai de la difficulté à me concentrer à l'école, je n'arrive pas à faire mes travaux. Ils s'empilent et je n'ai même pas la force de m'obliger à m'y mettre. L'autre jour, j'assistais à une réunion de l'association des étudiants. Quelqu'un posa une question. Je ne me rendis même pas compte que mon collègue s'adressait à moi jusqu'à ce que tout le monde éclate de rire. »

Observons les hommes

D'une manière générale, les hommes tombent amoureux plus rapidement que les femmes. Dans une étude impliquant 250 hommes et 429 femmes, les chercheurs ont mesuré le « quota de romantisme » de tous ceux qui étaient amoureux. Plus du quart des hommes ont affirmé être tombés follement amoureux avant le quatrième rendez-vous, et seulement 15 pour cent chez les femmes. En fait, la moitié des femmes ont rapporté qu'après 20 rendez-vous elles n'avaient toujours pas découvert si cet amour était authentique ! Conclusion : les femmes prennent plus de temps à déterminer si elles sont amoureuses ou non6.

Les hommes tombent amoureux plus rapidement, a-t-il été conclu, parce qu'ils sont attirés initialement par les qualités physiques d'une fille. Une étude a établi qu'un homme ne met que sept secondes à décider s'il désire poursuivre une relation avec une femme. Lorsqu'elle est attrayante, il est rare que l'homme ressente la valeur de l'« épreuve du temps » il aime ce qu'il voit et que ses hormones s'enflamment; il sait que c'est l'amour. Les capacités domestiques de la femme, comment elle va s'entendre avec sa famille ou quelle sorte de mère elle sera, tout passe après son apparence.

Un homme est plus susceptible de conclure qu'il aime lorsque la femme suscite en lui des sentiments positifs envers sa propre personne. Cela satisfait son besoin d'admiration et d'appréciation. Messieurs, aspirez-vous au véritable amour Alors, ralentissez ! Aimez une femme avec patience et tendresse pendant une longue période de temps. Celui qui se précipite au devant des instincts féminins peut finir par se retrouver perdant.

Et les femmes

Les femmes considèrent l'amour différemment des hommes. Elles prennent généralement plus de temps à décider et ne désirent déclarer un amour éternel que lorsqu'elles ont vérifié les qualités intérieures d'un homme. Elles ont plus tendance à s'arrêter aux caractéristiques qu'elles désirent chez l'homme qui, un jour, sera le père de leurs enfants. Les femmes, mieux que les hommes, ont la capacité de plonger dans l'avenir et de s'imaginer à quoi ressemblerait une relation durable avec un homme.

Les femmes prennent plus de temps pour tomber amoureuses parce qu'elles sont plus en contact avec leurs sentiments. Il leur est plus facile de distinguer entre l'engouement, avec sa bousculade d'émotions, et l'amour authentique, lequel tend à bouger plus lentement. Elles sentent et savourent assurément les vibrations et palpitations de l'engouement, mais sont davantage portées à laisser leur tête diriger leur cœur – du moins au début.

Les femmes sont plus lentes que les hommes à prendre leurs sentiments pour de « l'amour », mais plus inflexibles dans leur poursuite de l'amour authentique. Une fois qu'une femme décide qu'elle a trouvé l'homme de sa vie, elle devient plus intensément émotionnelle et romantique, semble-t-il. Ses couleurs sont plus éclatantes ; elle est plus heureuse, plus belle et rayonnante que jamais. Rêvant de leur avenir ensemble, elle a du mal à se concentrer sur quoi que ce soit d'autre que sur son homme. La vie prend un nouveau cours. L'amour devient euphorie.

L'amour sans limites

Par les médias de masse et autres tribunes, la société nous programme à croire que l'amour résoudra tous les problèmes personnels. Une telle conception conduit les gens sur un sentier dangereux, parce qu'ils s'attendent à ce que le romantisme offre ce dont Jésus seul peut nous combler.

Plutôt que de placer tous vos espoirs et rêves sur un être humain, pourquoi ne pas vous engager vous-même en tout premier lieu envers quelqu'un qui ne changera jamais Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement. Il tient ses promesses. Vous pouvez compter sur lui. Son amour est entièrement inconditionnel. Il vous aimera toujours, quelle que soit votre apparence, quels que soient vos manques ou vos erreurs. Quand les autres vous laissent tomber, il est là pour vous aimer et prendre soin de vous.

Il est le seul qui peut aimer parfaitement, combler tous vos besoins, tous vos désirs et répondre à toutes vos attentes. Attachez-vous d'abord à lui. Vous serez moins susceptible d'être déçu en amour et plus susceptible de trouver un amour satisfaisant sur cette terre.

Nancy Van Pelt est éducatrice en vie familiale et auteur de 28 livres traduits en plus de 30 langues. Cet article est une adaptation de son livre Smart Love : Straight Talk to Young Adults About Dating, Love and Sex. Voir www.heartnhome.com.

RÉFÉRENCES

  1. Joyce Brothers, The Brothers System for Liberated Love and Marriage, New York, Peter H. Wyden, 1972, p. 19.
  2. Ibid.
  3. Ibid.
  4. Idem, p. 22.
  5. John James et Ibis Schlesinger, Are You the One for Me , Reading, Massachusetts, Addison-Wesly, 1987, p. 198.
  6. Nancy L. Van Pelt, Smart Love : A Field Guide for Single Adults, Grand Rapids, Michigan, Fleming H. Revell, 1997, p. 128.