Êtes-vous un vrai disciple du Christ ?

En tant que chrétiens, nous prétendons que le Christ est notre chef et que nous sommes ses disciples. Mais savons-nous réellement ce que cela signifie ?

Pour mieux comprendre ce que signifie être disciple du Christ, commençons par une définition. Le dictionnaire définit le disciple comme un étudiant, un partisan ou un adepte convaincu d’une école ou d’un individu. Posons maintenant quatre questions cruciales concernant les qui, pourquoi, où et comment relatifs au disciple, définissant ainsi la qualification, la motivation, la destination et la démonstration du disciple.

Qui : la qualification d’un disciple

Pour commencer, un disciple de Jésus est un élève et un partisan de Jésus. Le Seigneur appela ses premiers disciples ainsi : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’humains. » (Matthieu 4.19)

On peut définir un disciple par certaines qualités ou attributs comportementaux, tels qu’aller régulièrement à l’église, payer fidèlement la dîme et les offrandes, faire des choix de style de vie sain, jouir du respect du voisinage, témoigner de façon persuasive sur n’importe quel point de la vérité, ou travailler pour une organisation ou une institution chrétienne. Ces attributs peuvent être présents dans la vie d’un disciple, mais ils ne font pas nécessairement de lui un disciple. La vraie clé pour définir un disciple se trouve dans la relation. Un vrai disciple de Jésus est un élève, un apprenti apprenant activement de Jésus par une observation et une interaction de première main. Un disciple, c’est quelqu’un qui suit Jésus, est formé et modelé par lui pour faire le genre d’œuvre qu’il fait.

Aux jours de Jésus, la relation maître-élève signifiait que le disciple suivait étroitement le rabbin, agissait comme lui, parlait comme lui, l’imitant si bien que certains pouvaient même le prendre pour son maître. Cela peut sembler, initialement, un objectif formidable pour ceux qui désirent être connus comme disciples de Jésus. Cependant, il est facile et possible d’agir comme des disciples de Christ sans vraiment le suivre.

Pourquoi : la motivation d’un disciple

Qu’est-ce qui motive les disciples à suivre un maître particulier ? Qu’est-ce qui les y pousse ? Quel est leur moteur ? Dans la communauté juive du temps de Jésus, les disciples de rabbins bien connus espéraient que le fait d’être associés au bon maître leur assurerait le prestige au sein de leur communauté. Par leur sainteté personnelle, ils espéraient gagner leurs propres influence et prestige, pour le jour où ils deviendraient des rabbins et auraient des élèves aspirant à leur ressembler.

Il n’en est pas ainsi du disciple chrétien. Un disciple du Christ devrait être animé d’une motivation qui n’a rien à voir avec le gain personnel ou l’accomplissement. L’apôtre Paul avait une connaissance de première main de ce que signifiait être disciple du Christ. Il écrivit aux Corinthiens que le motif pour être disciple ne réside pas en soi-même, mais en Christ. « Car l’amour du Christ nous presse, nous qui avons discerné ceci : un seul est mort pour tous, donc tous sont morts ; et s’il est mort pour tous, c’est afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et s’est réveillé pour eux. » (2 Corinthiens 5.14,15)

Lorsque nous venons à Jésus, nous acceptons qu’il est mort pour nous. Étant sauvés du péché, nous sommes poussés à vivre une vie nouvelle. Cette vie nouvelle ne s’enracine pas en nous, mais en lui et pour lui. Ainsi, le disciple du Christ est une personne contrainte par l’amour de Dieu à le suivre et à être comme lui.

Être disciple va beaucoup plus loin que l’obéissance et la sanctification personnelle. Ces choses sont le résultat naturel d’une relation intime élève-maître avec le Christ. Elles ne révèlent pas le but final du processus de formation du disciple. Si nous ne nous focalisons que sur ce qui nous arrive, alors nous ne vivons que pour nous-mêmes.

Interrogez une personne sur sa relation avec Dieu. Vous pourrez obtenir une réponse de ce genre : « Eh bien, je lis ma Bible, je prie, je vais à l’église régulièrement, j’écoute de la musique spirituelle, je fais de mon mieux pour être une bonne personne, j’évite l’indulgence envers mon péché, et j’aide les autres autant que possible. Je ne suis pas parfait, mais je pense que j’avance dans la bonne direction. » Mais suivre Jésus ne concerne-t-il que nos propres pratiques et observances, nos propres comportements et philosophies, nos propres expériences et perspectives ?

Si nous décidons de suivre le Christ et de vivre pour lui, alors je propose deux hypothèses philosophiques : (1) si nous suivons le Christ, nous devons aller où il va ; (2) si nous vivons pour le Christ, nous devons vivre pour ce qu’il vit.

Paul dit : « Si quelqu’un est dans le Christ, c’est une création nouvelle. Ce qui est ancien est passé : il y a là du nouveau. » (2 Corinthiens 5.17) Être disciple, c’est précisément cela. Ce qui est ancien cède la place à ce qui est nouveau. Nouvelle vie, nouveaux objectifs, nouveaux desseins.

Le disciple chrétien est appelé à appartenir au Christ au sens le plus fort du terme. Nous nous joignons maintenant à lui dans une nouvelle quête. Parce que nous sommes disciples, sa destination est notre destination, sa motivation est notre motivation.

Où : la destination d’un disciple

L’objectif de la vie du Christ, sa destination, c’est la réconciliation du monde avec Dieu (2 Corinthiens 5.18,19). Il conduit l’humanité dans une relation restaurée avec Dieu. Parce que nous sommes disciples, notre destination doit être la même. Paul dit que le Christ nous a donné « le ministère de la réconciliation » (verset 18). Le Christ s’est lui-même sacrifié, même jusqu’à la mort sur la croix, afin de réconcilier le monde avec Dieu. Telle doit être aussi notre mission. Nous devons nous adonner complètement à ce ministère de la réconciliation. Nous en sommes les gardiens, les administrateurs. Notre tâche consiste à conduire au Christ les gens pour qui il a sacrifié sa vie. C’est ce que Jésus voulait dire dans Matthieu 28.18-20 : « Allez, faites des gens de toutes les nations des disciples. » Amener les autres à une relation restaurée avec Dieu en leur faisant découvrir que le Christ a accompli cette réconciliation pour eux : voilà notre destination, notre objectif, notre dessein.

Comment : la démonstration d’un disciple

Selon 2 Corinthiens 5.18, en tant que disciples, nous présentons Jésus au monde et transmettons le message de sa réconciliation. Nous faisons un appel en son nom. Notre démonstration est sa démonstration. Qu’est-ce que notre appel communique à son sujet ? Si nous sommes ses disciples, comment devons-nous vaquer à notre tâche d’ambassadeurs de réconciliation pour lui ? Considérons un moment l’immense sacrifice auquel Dieu a consenti… Qu’est-ce que cela signifie pour vous et moi, agents de cette réconciliation ?

Notre démarche pour devenir disciples risque de nous avoir absorbés au point de nous faire oublier notre destination — notre mandat : apporter le message de réconciliation de Dieu aux autres. Nous avons été réconciliés avec Dieu par le Christ ; par conséquent, nous implorons les autres, en son nom, d’être réconciliés avec lui. La direction indiquée par le Christ est une quête. Le suivre signifie le suivre dans sa quête. Nous devons appeler le monde au nom du Christ.

Cela signifie que celui qui prend au sérieux le fait d’être disciple doit faire un bilan pour se situer en tant que « disciple de Christ », en commençant par répondre à ces questions :

1. Qualification

Souvenez-vous : « Dès que quelqu’un est uni au Christ, il est un être nouveau : ce qui est ancien a disparu, ce qui est nouveau est là. Tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié la tâche d’amener d’autres hommes à la réconciliation avec lui. Car, par le Christ, Dieu agissait pour réconcilier tous les humains avec lui, sans tenir compte de leurs fautes. Et il nous a chargés d’annoncer cette œuvre de réconciliation. Nous sommes donc des ambassadeurs envoyés par le Christ. » (2 Corinthiens 5.17-20, BFC)

Leah Jordache est pasteur pour les ministères des jeunes adultes à l’Église de l’université de Loma Linda, Californie, États-Unis. Pour la contacter, visitez le site Web www.lluc.org ou écrivez à ljordache@lluc.org.