ÉDITORIAL

Sortir du tunnel

C’est l’un de ces merveilleux matins de printemps. Le ciel est bleu, le soleil, radieux, la brise, fraîche. L’invitation à sortir est tout simplement irrésistible ! Me voilà en train de flâner dans un verger non loin de chez moi. Bien que les arbres soient vieux et noueux, leurs branches sont couvertes ce jour-là de fleurs délicates qui exhalent leur doux parfum.

Tout à coup, j’aperçois une sorte de crête ondulante qui avance lentement, preuve irréfutable de la présence d’une taupe. Au moment même, cette petite créature trime dur pour ajouter une galerie à son réseau de tunnels.

Soudain, les herbes s’entrouvrent, et une petite tête saupoudrée de terre se pointe, ce qui n’arrive que rarement. Madame la taupe regarde autour d’elle, cligne des yeux, puis disparaît dans son tunnel aussi soudainement qu’elle en a émergé.

J’observe le petit trou aux bords irréguliers. Pauvre petite taupe ! Te voilà rampant dans de sombres tunnels, te cognant la tête contre les pierres et les racines, alors qu’ici, juste au-dessus de toi, t’attend un monde merveilleux, un monde de soleil et de brises, de couleurs et de parfums, de perspectives nouvelles et d’horizons inexplorés.

Dites-moi, se pourrait-il que l’exemple de la taupe s’applique à nous ? Il est trop facile de se balader dans les corridors familiers de nos vies. De faire ce que nous avons toujours fait. De nous en tenir à ce que nous avons déjà essayé. De nous enfermer dans nos zones de confort. D’être piégés par la routine.

De temps à autre, il nous faut sortir de nos sombres tunnels ! Laissons derrière ce qui nous est familier pour explorer de nouvelles avenues et découvrir de nouveaux horizons. Élargissons nos perspectives de vie. Par le prophète Ésaïe, Dieu nous supplie : « Élargis l’espace de ta tente ; qu’on déploie les toiles de tes demeures : ne les ménage pas ! Allonge tes cordages, affermis tes piquets ! » (Es 54.2)

Qu’est-ce que cela implique ? Peut-être de vous aventurer en dehors du cercle de vos amis pour établir une relation avec une nouvelle personne, peut-être même de race, de culture ou de contexte socioéconomique différents. De prendre quelques mois, peut-être même une année, pour servir là où un besoin spécial se fait sentir. De vous inscrire, si vous étudiez, à un cours ou deux en dehors de votre champ principal d’études. D’ajouter, si vous êtes un professionnel, une nouvelle dimension à votre carrière. Quelles que soient vos circonstances, cela peut vouloir dire de faire une expérience personnelle avec Dieu de façon totalement différente.

Sortez de votre tunnel – du tunnel de votre vision limitée, de votre vie confortable. Si vous faites ce pas libérateur, des portes s’ouvriront enfin sur de nouvelles expériences, sur de nouvelles occasions de servir et de vous épanouir. C’est là une partie du plan de Dieu pour votre vie : « L’idéal que Dieu propose à ses enfants dépasse de beaucoup tout ce qu’ils peuvent imaginer de meilleur. » (Ellen G. White, Éducation, p. 21) Et c’est, au bout du compte, votre réponse à l’invitation de celui qui vous a appelé des ténèbres à son admirable lumière (1 P 2.9).

John Wesley Taylor V